Comment raconter une histoire et toucher vos lecteurs ?

Rédiger la première page de votre récit de vie exemple » : vous voici sur notre site pour recevoir trois conseils.
Rédiger la première page de votre récit de vie : exemple
18 août 2017
Comment rédiger un texte narratif ?
20 septembre 2017
Tout voir

Comment raconter une histoire et toucher vos lecteurs ?

comment raconter une histoire

comment raconter une histoireComment raconter une histoire, du moins une belle histoire, celle qui interpelle ? Une histoire a une dynamique naturelle. La narration est ce que certains psychologues désignent comme une «compétence inconsciente» comme marcher, manger, faire rire ou se plaindre. Bref une seconde nature. Il n’y a qu’une chose que vous devez savoir si vous voulez raconter une bonne histoire. La narration, comme tous les arts, possède des bases. En voici les clés.

En fait, la fiction, c’est l’histoire qui est racontée (ou diégèse).

Quant à la narration, c’est la façon dont l’histoire est racontée.

Comment raconter une histoire : les caractéristiques de la narration

La voix narrative

Quand la voix qui raconte le récit est celle du narrateur : il peut être – absent = narrateur hétérodiégétique

                                                                                                                          – présent = narrateur homodiégétique

De même, le narrateur peut être : – l’auteur

– un personnage

comment raconter une histoireL’action

Notamment, l’action peut être découpée en trois étapes correspondant aux trois temps qui marquent le développement d’un processus = schéma narratif

situation initiale (SI)                               transformation (T)                               situation finale (SF)

 

(= provocation            action             réaction)

SI : avant les événements, une situation « stable ». Néanmoins, on y trouve des renseignements concernant le lieu, l’époque, les personnages.

SF : les événements sont terminés. Une situation « stable » est rétablie.

T :  –     un événement, une décision… va provoquer le processus de transformation

–     les événements se poursuivent

–     un événement crucial achève le processus de transformation

comment raconter une histoireComment raconter une histoire : les personnages

En fait, les personnages se définissent par le rôle qu’ils jouent dans l’action, c’est-à-dire par leur fonction  = schéma actantiel

  • Le sujet : l’acteur principal. C’est lui qui agit pendant le récit.
  • l’objet : le but de l’action, ce que le sujet doit obtenir.
  • le destinateur : il commande l’action au sujet, met en route le récit.
  • le destinataire : il reçoit l’action du sujet
  • l’adjuvant : il aide le sujet dans sa démarche
  • l’opposant : il entrave le sujet dans son action

Destinateur                      Objet                    Destinataire

Adjuvant                         Sujet                     Opposant

Pour toutes ces raisons plusieurs personnages peuvent jouer un même rôle actanciel.

Mais aussi, un seul personnage peut tenir plusieurs rôles actanciels.

Un rôle actanciel peut être tenu par un élément naturel, un concept…

Un des actants peut être absent.

De même, un personnage peut changer de rôle au cours du récit.

Comment raconter une histoire : le rythme de la narration

Tout d’abord, il naît du rapport entre la durée de l’histoire et la durée de la narration, celle-ci se définissant par la longueur du texte consacré à tel ou tel épisode. Les variations de rythme sont

  • la pause : le temps de la narration ne correspond à aucun moment de l’histoire. C’est le cas des descriptions, des réflexions générales.
  • l’ellipse : c’est l’omission par la narration de toute une période de l’histoire.
  • le sommaire ou résumé : condense une longue période en une phrase ou quelques lignes.
  • le ralenti : c’est lorsque le récit développe, détaille longuement une action.
  • la scène : c’est lorsque les deux temps se rejoignent ; ce sont les monologues, les dialogues…

comment raconter une histoireComment raconter une histoire : la focalisation

A priori, c’est le point de vue selon lequel l’histoire est racontée. Il faut distinguer auteur (écrivain) et narrateur (être fictif qui raconte l’histoire).

Dans un autre ordre, il  existe trois catégories de focalisation :

  • focalisation zéro : le narrateur omniscient voit tout, sait tout. Il connaît les tenants et les aboutissants de l’histoire, il a accès à la psychologie de tous les personnages et peut se déplacer à sa guise dans l’espace et dans le temps de l’histoire.
  • focalisation interne : le narrateur se glisse dans la conscience d’un personnage précis, dont il adopte la vision subjective. Le narrateur ne dit que ce que sait le personnage.
  • focalisation externe : le narrateur, extérieur à l’histoire, est en position de témoin neutre. Telle une caméra, il n’a pas accès à la conscience des personnages.

Source : www.enseignons.be/

comment raconter une histoireComment raconter une histoire : en conclusion 

Au fond, de quoi d’autre une bonne histoire a-t-elle besoin ? Conflit. Tension… Assurez-vous également que tout dans votre histoire appuie l’angle de votre récit. Invitez votre lecteur à imaginer.

En bref, chaque phrase doit faire l’une des deux choses : révéler le caractère ou faire avancer l’action.

Voulez-vous raconter de meilleures histoires ? Vous vous demandez comment  rendre votre histoire plus convaincante et dynamique ? Nous accompagnons les écrivains comme vous depuis 1998. Il n’est jamais trop tard pour écrire votre livre.

Maguy DUBOUSQUET
Maguy DUBOUSQUET
Sur le web, laissez une empreinte profonde. Une accro de l'écriture, une mordue du marketing internet et de la communication. Parce qu'en 20 ans de métier, la communication évolue très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.