Relecture et correction professionnelle
Réécriture d’un document
15 septembre 2017
reformulation et réécriture
Réécriture d’une page web
15 août 2017
Tout voir

Correction d’une fiction

Correction reformulation

Correction reformulation

L’image du gourou tout-puissant allume le feu de ses interrogations : « Et s’il avait appris la magie malgache pendant son séjour là-bas ? Et s’il me voulait pour se venger de ne pas avoir eu maman ? Et comment un homme qui vient de se marier peut-il violer la femme qu’il vient d’épouser ? Comprend-elle de manière certaine que le gourou est le mari de sa mère ? C’est pas clair… C’est pas lui le violeur. Et pourquoi homo alors ? Éden entretient un monologue à haute voix à présent : une chose est sûre, il rencontre Jacques et Seigneur  Qui est ce personnage ? à la caserne De quelle caserne parlez-vous ?  et c’est là qu’il met en place son plan diabolique, car il voulait ma mère. Il y a aussi ce cannabis trafiqué pour soumettre ses victimes. Élucubrations ! Arrête, crie-t-elle dans le silence, s’effondrant sur un vieux canapé. Journaliste ? Tu rêves ! Aucune preuve ! C’est une daube perso ton enquête journalistique ! Tu mélanges ! Personne ne peut te croire. Je ne serai jamais journaliste ! Se lamente Éden, six pieds sous terre Se sent-elle comme étant six pieds sous terre ? Ce n’est pas clair, comme l’enfant réunionnais désidentifié sous le bureau de maîtresse, honte, d’être victime.  Que voulez-vous dire ?

Elle se revoit à six ans avec sa première rage aux tripes devant la majorité des enseignants de son école qui cherchaient à justifier leur choix de son saut de classe Ils cherchent plutôt à justifier le fait de ne pas lui faire sauter une classe. Ils lui avaient fait faire tout le programme de la classe supérieure qui s’est terminée par une dictée. Elle avait fait zéro faute, mais pas pour ceux qui avaient décidé de la maintenir à un niveau normal. Éden  revoit sa copie avec une « faute » soulignée plusieurs fois de rouge. Elle avait mis une majuscule à Dodo, l’oiseau emblématique des îles sœurs, Réunion et Maurice, disparu depuis l’introduction de l’homme blanc. Elle expliquait que l’animal de par sa valeur historique mérite une majuscule, mais personne ne voulut l’entendre. Le lendemain, tout le long du portail de l’école se dressait un mur composé de bouteilles de bière au sigle du Dodo, affirmant le slogan de la marque « la Dodo léla », la Dodo est là… comme la menace d’un allié. C’était l’œuvre, la réponse de Pekto. Dans la boutique le soir, elle réclama le droit de faire la liaison avec « h ». Déclarant : « tous des zibous », elle écrivait son premier mot créole, libre. Bientôt elle va se retrouver dans le noir, sans personne. »